Grégoire Gisselmann

T'as pas vu Léon ?

Résidences d'artiste pour-les-professionnels

Mars 2022

  • residences-a-archaos

CRÉATION : Léon : chronique d'une disparition annoncée
C'est l'histoire d’un homme qui bruisse, qui craque, qui se froisse comme du papier et qui s'envole dans une bourrasque. Un être nostalgique qui essaye de jouer de sa folie, jonglant avec les bonnes comme avec les mauvaises nouvelles !
C’est l’histoire de Gustave, à la recherche de son ami Léon, le papillon.

Le spectacle aborde le thème de la disparition des insectes de nos prairies. Dans un univers théâtral et clownesque, Grégoire dans le rôle de Gustave, crée un atmosphère poétique, drôle et absurde où il mêle de nombreux moyens d’expression : le jeu, la danse, la jonglerie de papier, la désarticulation corporelle et acrobatique, la musique, ainsi que la manipulation d’objets et de marionnettes. C’est un spectacle qui distille les émotions, la joie, l’inquiétude, la tristesse, la peur...
Un spectacle qui tente d’ouvrir des réflexions sur un sujet actuel : près de 80% des populations d’insectes ont disparu au cours des trente dernières années. Cette disparition globalisée suscite cependant peu d’intérêt et une faible considération de nos sociétés par rapport à la hauteur des services que rendent les insectes à l’humanité.

DISTRIBUTION
Création et interprétation : Grégoire Gisselmann • Accompagnement Artistique : Olivier Debos, Emmanuelle Pepin, Jean Jacques Minazio

Grégoire Gisselmann est né à Reims et a grandi en Ardèche. Dès la fin du collège, il a fait des études liées à la protection de l’environnement. Très sensible à cette cause et au développement de la nature, il a été témoin ces vingt dernières années de l'incroyable dévastation écologique dont nous sommes responsables. Sa réponse ? L’enseignement, le divertissement, l’information, la poésie… Par l’appareil culturel qu’est celui du spectacle vivant, l’artiste se fait médiateur et souhaite ainsi sensibiliser le public et amorcer des réflexions auprès de chacun. Grâce à son univers envoûtant, il avertit, inquiète, capte l’attention et émerveille.
Il découvre l'art du cirque et de la jonglerie en 2016 en entrant à l'école internationale de Cirque et de Théâtre de Grenade. En 2018, il poursuit son cursus à l'école du Plus Petit Cirque du Monde (92) spécialisée en arts acrobatiques urbains. Il intègre ainsi le centre régional des arts du cirque de Piste d'Azur en suivant la formation professionnelle d'artiste de cirque et du mouvement. Fils de musicien, il joue également de la guitare et des percussions depuis sept ans de manière autodidacte ainsi que du piano et de l’harmonica depuis trois ans.

© C.Trouilhet/Photolosa

© C.Trouilhet/Photolosa

© C.Trouilhet/Photolosa

© C.Trouilhet/Photolosa

© C.Trouilhet/Photolosa

© C.Trouilhet/Photolosa

© C.Trouilhet/Photolosa

© C.Trouilhet/Photolosa