La compagnie Archaos

A LIRE : Archaos, Cirque de caractère paru chez Actes Sud en 2010

C’est au départ un collectif réuni autour d’un projet artistique commun.
En 1986, l’association Archaos est créée officiellement, Guy Carrara et Pierrot Bidon s’associent et deviennent co-directeurs en 1987.

Le projet artistique de la compagnie a consisté dans un premier temps à rompre radicalement avec les codes esthétiques du cirque classique en adoptant des scénographies innovantes, des costumes de la vie contemporaine, en traitant de faits sociétaux actuels avec des accompagnements musicaux correspondant.

Pour la première fois dès 1987, un cirque évoque la violence dans les banlieues, l’emprise religieuse, la sexualité et pour cela fait polémique notamment en Grande-Bretagne et fait un énorme succès auprès du public des 15-35 ans (100 000 spectateurs en deux mois sous chapiteau en novembre-décembre 1990 à Londres).

Archaos parle à ses contemporains de sujets qui les concernent, de la solitude et de la survie dans les grandes métropoles urbaines, traite de sujets graves avec humour, dérision et poésie.

« Forme spectaculaire de contestation sociale, de provocation et d’édification morale, Archaos ne met pas en scène un homme rêveur ou aliéné, mais un citoyen en révolte, qui prend la vie à bras le corps, et avec d’autant plus de rage et d’enthousiame qu’elle est dure la vie … Parodique, Kitsh voire grunge, carnavalesaue et rock, l’esthétique de la dénonciation d’Archaos est clairement « jeune « et populaire… L’affinité entre Archaos et son public jeune (et même adolescent) est de ce point de vue remarquable. Archaos a su « représenter » la seule catégorie sociale que le cirque traditionnel ne parvenait plus à séduire. »
Jean-Michel Guy - La transfiguration du cirque – Théâtre 1998

Un axe de travail important d’Archaos est le « choc des cultures », c’est pourquoi la compagnie a très rapidement été composé d’artistes de tous les continents jusqu’au spectacle "Métal Clown", qui traitait de la rencontre des deux mondes et du colonialisme avec 100 artistes de 16 nationalités différentes sur la piste.

Archaos a travaillé la piste ronde, puis la piste carrée, puis la piste rectangulaire et pour cela a construit de nombreux chapiteaux en adéquation avec les thèmes des spectacles, comme « le chapiteau de corde », puis « La petite capote », chapiteau à arceaux articulés sur un axe recouvrant le chapiteau de corde puis « La cathédrale » chapiteau à arceaux articulés sur deux axes de 60 mètres de long, 40 mètres de large, 20 mètres de haut recouvrant la rue en asphalte de 80 mètres de long et 15 mètres de large goudronnée avant l’arrivée du chapiteau. Ce sont 2500 places de gradins qui sont installés de part et d’autre de cette rue.

Après ce travail sur la scénographie du chapiteau, Archaos a travaillé la scénographie de ses spectacles pour les grandes salles de concert puis pour les plateaux de théâtre.

Le travail avant-gardiste d’Archaos est récompensé la première fois au Festival d’Avignon en 1987, puis dans le monde entier : Italie, Espagne, Allemagne, Angleterre, Irlande, Hollande, Danemark, Suède, Finlande, Norvège, Israël, Canada, Australie… Ces succès participent à l’image d’une France novatrice en matière de création dans le domaine des Arts du Cirque.

En 1989, Archaos reçoit The best name, Oscar du meilleur spectacle vivant de l’année en Grande-Bretagne, puis, la même année en France, le Grand Prix National du Cirque remis par Jack Lang, Ministre de la Culture.

En 1991, Archaos est à nouveau nominé avec Metal Clown, pour le prix du meilleur spectacle de l’année en Grande-Bretagne.

A partir de 1993, après être allé au bout de ses recherches dans le domaine des spectacles sous chapiteaux, Archaos s’intéresse à de nouveaux espaces scénographiques.

De 1994 à 1999, Guy Carrara continue seul la direction artistique de la compagnie.

En 1995, Archaos crée Game Over pour les salles de concert et les grandes salles de théâtre.

"Guy carrara explique que l’idée du scénario lui est venue quand, après dix ans sans avoir suivi l’évolution du petit écran, il a regardé un journal télévisé de la chaine CNN sur la guerre du Golfe… Il s’agissait, selon lui, d’une mise en scène de la mort dans un but de profit, ce qui l’amené à réfléchir sur la notion même de spectacle et de son évolution face à la télévision : "J’avais sous les yeux sous les yeux un monde bouleversé par l’image, où l’on ne sait plus guère reconnaître le vrai du faux, ni distinguer l’information du divertissement…" Les spectacles d’Archaos touchent tous les sens du public… Ce goût de la célébration de l’instinct et de l’instant nous rappelle l’œuvre des futuristes italiens et des excentriques russes pour lesquels « un spectacle doit frapper rythmiquement sur les nerfs... » Il n’est donc pas étonnant que le cirque Archaos se soit, le premier, lancé dans le monde de l’image filmée. Game Over traite, en fait, du pouvoir absolu des images télévisées en réunissant les arts du cirque, la musique techno, la danse, le théâtre et les écrans."
Katérina Flora – Les écrans sur la scène – Théâtre XXe Siècle 1998

" "Je n’aimais pas le cirque avant Archaos. J’y voyais une suite de performances plus sportives qu’artistiques… Si Archaos m’a fait changer d’avis, c’est qu’il ne s’agit pas d’un cirque. Ou plutôt que les disciplines du cirque y servent de langage. La performance n’y est pas moins grande qu’ailleurs, mais n’est pas considérée comme une fin en soi…" Archaos a su se défaire des poudreux oripeaux du cirque d’antan et accueillir sans états d’âme le rock et les motos, parce qu’ils sont ouvets au monde moderne. Il suffit de voir « Game Over » pour s’en convaincre…"
Jacques Nerson – critique au « Masque et la plume » FRANCE INTER

En 2000, Raquel Rache de Andrade, artiste interprète dans la compagnie depuis 1988, codirige Archaos avec Guy Carrara.

De 1994 à 2002, avec les spectacles Game Over 1, Game Over 2 et In Vitro, la compagnie aborde une nouvelle démarche artistique et scénographie, adaptée aux salles de concerts et salles de théâtres.

En 2001, Archaos s’installe à Marseille et créé un lieu, le CREAC (Centre de Recherche Européen des Arts du Cirque), projet artistique élargi écrit par Guy Carrara, Raquel Rache de Andrade et Simon Carrara.

De 2003 à 2008, grâce à des structures scénographiques autonomes innovantes, le spectacle Margo (création 2003) et le spectacle Parallèle 26, co-créé en 2006 avec la Cie de danse Sylvie Guillermin, sont présentés dans les salles de théâtre et les chapiteaux.

"Une évolution significative de l’esthétique de la compagnie se manifeste au cours de ces dix dernières années de création. Elle se caractérise par une disparition progressive des attributs liés à la narration Par cette décontextualisation, les prouesses des artistes de cirque, qui s’inscrivent aussi dans le récit par leurs expressions gestuelles, sont mis en valeur par la structure scénique autoportante d’In Vitro 09, comme écrin. Suggérant un kiosque à musique, celle-ci affiche la référence au chapiteau, et bien que dans la lignée des architectures précédentes, opte pour un dénuement qui confirme une épuration de l’esthétique d’Archaos…"
Martine Maleval - « Archaos, cirque de caractère », Actes Sud-Papiers, Cnac, 2010

Entre 2009 et 2013, Archaos développe des collaborations artistiques internationales avec les créations In Vitro 09 (Brésil-France) et Somewhere and nowhere (Israël-France)

"D’un texte peuvent naître plusieurs scénarios et scénographies. Comme le prouve In Vitro… Rédigé en 1997, il été présenté de 1999 à 2001 avant de renaître au Brésil en 2009. Véritable opéra rock à l’imagerie « bilalienne »… Cette œuvre, aussi belle que délicate, permet également de mesurer le cheminement esthétique parcouru en un quart de siècle… A toute cette magie, Archaos ajoute son expérience artistique et philosophique. Celle du chaos ?"
Tristan Thérond – CULTURE COMMUNICATION – Déc.2010 / janv.2011

En 2012, Archaos est labellisé Pôle National Cirque.

En 2015, Raquel Rache de Andrade et Guy Carrara créent et codirigent la Biennale Internationale des Arts du Cirque Marseille Provence Alpes Côte d’Azur (BIAC) puis l’Entre2 BIAC en 2016.

A partir de 2021, Guy Carrara, Raquel Rache de Andrade et Simon Carrara codirigent Archaos, la BIAC et l’Entre2 BIAC.

Les principales créations de la Compagnie ARCHAOS
• Le Chapiteau de cordes (1987)
• The Last Show on Earth (1989)
• Bouinax (1990)
• BX 91 et Archaos 1 + Archaos 2 (1991)
• Metal clown (1991)
• DJ 92 (1992)
• DJ 93 (1993)
• Game Over 1 (1995)
• Game Over 2 (1997)
• Défilé (1998)
• Juste Pour (1999)
• In Vitro ou la légende des clones (1999)
• Ecrin (2002)
• Margo (2003)
• Anatom (2004)
• Parallèle 26 (2006)
• In Vitro 09 (2009)
• Somewhere and nowhere (2013)
• Cabaré (2014-2015)
• Parallèle 26 – reprise de répertoire avec deux distributions (2021)

Anthologie d'Archaos, Cirque de caractère (20 mn)

Extraits de 14 des 20 créations de la compagnie Archaos depuis 1987 qui montrent l’évolution des esthétiques de la compagnie en parallèle à celle du cirque contemporain.

Répertoire

Le Chapiteau de Cordes

Le chapiteau de corde se dresse comme une immense toile d’araignée. Le spectateur est dedans et dehors, là et ailleurs, dans l’illusion d’un abri, son imaginaire n’a pas de limite. Dans cet espace les « caractères » d’Archaos expriment la survie a…

The last show on earth

Amour et tendresse. En un clin d’œil à « The greatest show on earth » de Cecil B.DeMille, Archaos a voulu exprimer qu’il était à la fin du monde du cirque dit « traditionnel » et à la naissance du cirque contemporain car chez Archaos, on dit : « d…

Bouinax

Bouiner, du langage populaire vendéen et breton, qui signifie faire un Boin. Un Boin désigne un objet fabriqué avec rien. Le spectacle est conçu comme une suite de clips vidéo s’imbriquant les uns dans les autres. Les Bouinax – chez Archa…

Metal Clown

"Métal Clown" retrace, sous forme d’images symboliques, l’histoire de l’esclavage et de l’invasion des pionniers européens et des conquistadores. Mais à la place des bateaux, c’est en semi-remorques, motos folles et autres véhicules extravagants que les…

DJ 93

DJ 93 est le premier spectacle d’Archaos créé spécialement pour les salles de spectacle. Un Disc-Jockey rythme la vie tumultueuse des principaux caractères qui ont habité certains des spectacles précédents d’Archaos : le motard, les clowns de tôle…

Game Over 1

Dans le monde de TV infini, nous avons l’impression que chaque jour est le dernier, qu’aujourd’hui est la « fin de la partie » (Game Over) d’un jeu absurde. Game Over 1 raconte le pouvoir infini d’une TV sur le monde, qui offre du divertissement a…

Game Over 2

Pour Archaos, après avoir travaillé sur l’évolution de la scénographie des chapiteaux, c’est l'occasion d'aller encore plus loin dans la non-référence à toute scénographie circassienne existante en créant ce spectacle pour les grandes salles de théâtre …

In Vitro ou la légendes des clones

En 1997, Guy Carrara, interpellé par les réactions du monde scientifique, de la presse et des philosophes au sujet du clonage après la naissance de la brebis Dolly, a écrit le scénario d’In Vitro ou La Légende des clones. Ce fait d’actualité perme…

Margo

Phonétiquement prénom masculin ou féminin, Margo signifie en latin, marge, bordure, limite, frontière. C’est le parcours de cinq personnages, l’histoire de leurs affrontements et de leurs défis intimes, parfois graves. Ils rêvent l’autre …

Parallèle 26

Co-création Cie Archaos & Cie Sylvie Guillermin Sous une co-direction artistique, Parallèle 26 réunit quatre artistes interprètes de chaque compagnie. Au croisement des disciplines et des parcours artistique…

In Vitro 09

A travers cette démarche de re-création, le cirque contemporain se confronte pour la première fois à la question du répertoire. Créé en 1999 par Archaos, le spectacle In Vitro est repris par la compagnie l’été 2009 au Brésil, pour une no…

Cabaré

A la demande du 2ème festival International de Cirque de Rio de Janeiro, Raquel Rache de Andrade et Guy Carrara ont écrit et créé un spectacle pour 32 élèves sortants de l’Ecole Nationale de Cirque de Rio. Cabaré est un mélange de trois…

Somewhere & nowhere

Co-création Cie Archaos et Cie Orit Nevo Les mouvements migratoires ont fondé et continuent d’élaborer l’identité de l’humanité. Dans un port, sur un quai, des femmes et des hommes perdus, parqués, oubliés vivent en dehors du tem…